BV SPORTS

La physiologie veineuse
 
Le volume sanguin de l’être humain est constitué par des artères qui apportent l’oxygène aux muscles et, pour plus de 80%, par des veines qui éliminent les toxines. Situé à distance du cœur et des poumons, le sang veineux du mollet va avoir beaucoup de difficultés pour remonter. Lors de la pratique sportive, qu’elle soit intensive ou de loisir, le mollet se comporte comme une véritable éponge qui se remplit rapidement.
Si l’effort est intense, le débit cardiaque peut augmenter de 5 à 6 fois et le débit musculaire de plus de 20 fois. Ceci se traduit par une dilatation veineuse et une hyperpression pouvant être responsable d’une mauvaise oxygénation musculaire (lourdeurs, fatigabilité, crampes) et d’une baisse du rendement et de la performance. La répétition de ces conditions va aboutir à une fragilisation des fibres musculaires et tendineuses du mollet avec augmentation du risque de blessure. Pour une meilleure efficacité, il faut donc agir sur le mollet, ce fameux cœur périphérique.
Il parait évident que la cible est le mollet et que les pressions doivent être maximales à ce niveau et non pas à la cheville. En effet, chez le sportif au niveau de la cheville, il n’y a pas de muscles mais des os, des tendons, des nerfs et des vaisseaux. Les vaisseaux et les nerfs sont soit inaccessibles à la compression car protégés (en postérieur) soit très vulnérables (vaisseaux et nerfs fibulaires) à la partie antérieure. De plus, selon la loi de Laplace, les pressions transmises au niveau du tendon calcanéen (Achille) ne doivent pas être  fortes car mal supportées.
C’est pourquoi, la contention progressive avec son gradient de pressions spécifiques (faible en cheville et plus fort au mollet) va s’adapter parfaitement à la physiologie du sportif. Par sa structure anatomique conique ou arrondie et en rapport avec la Loi de Laplace, le mollet du sportif aura toujours besoin de pressions fortes et adaptées pour une efficacité et une tolérance optimales.  Ce dosage des pressions ne peut actuellement être calculé que par le centre de Recherche et Développement de BV SPORT grâce aux examens paracliniques (écho-Doppler couleur, IRM, Scanner), à des études cliniques à haut niveau de preuve (randomisées en double aveugle de grade A) et à une expérience clinique de suivi chez le sportif de plus de 15 ans. Il est important de rappeler que BV SPORT est le précurseur et l’inventeur de la compression de récupération et du Booster d’effort (chaussette sans pied) destinés aux sportifs et à sa physiologie si particulière.
LES « PLUS » BV SPORT
 
La récupération
 
Brevet de contention progressive BV SPORT. L’effet compression spécifique BV SPORT®  va agir sur le réservoir principal du MOLLET, véritable éponge vasculaire et musculaire. Les PRESSIONS adaptées sur le MOLLET, permettent la mise en activité du cœur périphérique au moindre mouvement et  l’élimination plus rapide du sang veineux mal oxygéné et  rempli de toxines (acide lactique, radicaux libres, CO2…). Pressions minimales ou nulles au niveau du PIED.
La performance
 
Brevet Booster BV SPORT.
booster L’effet contention ou aponévrose permet un meilleur maintien et rendement du muscle à l’effort et l’effet COMPRESSION, par ses pressions adaptées, améliore l’oxygénation (effet turbo) et retarde l’engorgement du mollet à l’effort. Porté régulièrement le concept de BV SPORT (Récupération + Booster) améliore la performance et réduit le risque de blessure.